Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de randosaintcome.com

Le blog de randosaintcome.com

Blog de randonnée pédestre de Saint Côme d'Olt - Aveyron.

La vallée de l'Olip

Ce jeudi 23 mai, 13 « marcheurs » étaient au rendez-vous. Il est vrai que le temps incitait à la randonnée et le circuit proposé par Denise et Jean était attrayant.

La vallée de l'Olip
Arrivés à Recoules-Prévinquières, nous voilà, bâtons en mains, couvre-chef obligatoire et bouteilles d’eau dans le sac, prêts pour ce parcours de 12 km.
Arrivés à Recoules-Prévinquières, nous voilà, bâtons en mains, couvre-chef obligatoire et bouteilles d’eau dans le sac, prêts pour ce parcours de 12 km.
Arrivés à Recoules-Prévinquières, nous voilà, bâtons en mains, couvre-chef obligatoire et bouteilles d’eau dans le sac, prêts pour ce parcours de 12 km.

Arrivés à Recoules-Prévinquières, nous voilà, bâtons en mains, couvre-chef obligatoire et bouteilles d’eau dans le sac, prêts pour ce parcours de 12 km.

Un petit refuge écologique...

Un petit refuge écologique...

... des fleurs.
... des fleurs.
... des fleurs.
... des fleurs.

... des fleurs.

Le hameau de Courry
Le hameau de Courry
Le hameau de Courry

Le hameau de Courry

La balade domine la vallée de l’Olip (affluent de la rivière Aveyron) et relie plusieurs hameaux caussenards.
La balade domine la vallée de l’Olip (affluent de la rivière Aveyron) et relie plusieurs hameaux caussenards.
La balade domine la vallée de l’Olip (affluent de la rivière Aveyron) et relie plusieurs hameaux caussenards.

La balade domine la vallée de l’Olip (affluent de la rivière Aveyron) et relie plusieurs hameaux caussenards.

La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.
La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.
La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.
La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.
La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.
La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.

La montée sur le plateau dominant la vallée de l’Olip est récompensée par la visite, à flanc de colline, d’un village plein de charme, Saint-Grégoire.

Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.
Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.
Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.
Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.
Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.

Après avoir traversé l’Olip, nous nous dirigeons vers le château de Méjanel, bâti semble-t-il au XVIème siècle. C’est un parfait exemple des « repaires » construits à cette époque en Rouergue. Peu ou pas modifié, il a conservé ses éléments de défense : ses meurtrières, ses bouches à feu, ses canonnières.

La vallée de l'Olip

Nous abordons la montée vers le col de Plious et découvrons au passage le sanctuaire Notre-Dame de Pitié de Vallée Clause.

Denise nous en conta les légendes.

- C’est un berger qui aurait découvert la statue de Notre-Dame dans un noisetier. La statue fut transportée dans l’église paroissiale, mais elle revînt dans le noisetier. Elle fut à nouveau introduite dans l’église, et sans plus attendre, elle retourna dans le noisetier. Une troisième fois, la statue fut replacée dans l’église, mais à nouveau, elle retourna dans le noisetier. Le berger perdit patience, il gifla la statue pour qu’elle reste dans l’église où elle avait été placée. Dès ce moment, son bras se paralysa et il en perdit l’usage. Une petite chapelle fut donc construite à l’emplacement du noisetier, par des ermites dès le XIIème siècle. Cette chapelle s’appela Notre-Dame de Pitié de Vallée Clause.

 

- Le 14 août 1944, la population qui avait soutenu les résistants installés dans la région pouvait craindre les représailles de l’occupant. La panique s’empara des habitants de Recoules car plusieurs maisons avaient été incendiées à Lavernhe. Le lendemain, 15 août, fête de l’Assomption de la Vierge Marie, les troupes allemandes quittaient la région. Les habitants y virent un signe de la Vierge Marie et déclarèrent « Miracle, Notre Dame de Vallée Clause nous a sauvés ! »

 

Aujourd'hui, ce sanctuaire est toujours un lieu de pèlerinage ; tous les ans, au 15 août, les habitants de Recoules, de Lavernhe et des environs s’y retrouvent.

Courage, le dernier col à atteindre est au bout du chemin !

Courage, le dernier col à atteindre est au bout du chemin !

Après 3h30 de marche, un moment convivial clôtura cette superbe randonnée avec pâtisseries et boisson dont un délicieux pain d’épices…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article